Aeroflot : la nouvelle low cost baptisée Pobeda

La compagnie aérienne Aeroflot a finalement trouvé un nom pour sa nouvelle filiale low cost, destinée à remplacer Dobrolet : elle s’appellera Pobeda (victoire), et s’envolera le 17 novembre entre Moscou et Volgograd.

Affublée du sobriquet Budget Airlines depuis le lancement du projet, la filiale spécialisée dans le vol pas cher du transporteur national russe peut désormais décoller. Outre son nouveau nom, elle a dévoilé le 29 octobre 2014 les détails de son activité, y compris son nouveau site internet (pour l’instant uniquement en russe, ouverture des ventes le 1er novembre). Le vol inaugural en Boeing 737-800 est prévu le 17 novembre entre l’aéroport de Moscou-Vnukovo et Volgograd, le réseau initial promettant des routes vers Belgorod, Ekaterinbourg, Kazan, Perm, Samara, Surgut et Tyumen.

Pobeda promet de nouvelles destinations au fur et à mesure que sa flotte s’agrandira, avec pour objectif 40 avions, 45 routes et 10 millions de passagers par an d’ici 2018. Sa stratégie de low cost classique a pour ambition de « proposer des prix bas aux passagers sensible à la question des tarifs », « augmenter la mobilité des citoyens Russes » et « améliorer le transport aérien entre les différentes régions de Russie », selon le communiqué publié hier. Lancée par Aeroflot suite à la mort de Dobrolet sous le feu des sanctions européennes, Pobeda n’a pas pris le risque de desservir Simferopol : la première route de son prédécesseur en avait fait la cible parfaite des sanctions suite à l’annexion de la Crimée par la Russie en août dernier, deux mois après son lancement.  Prudent, le PDG d’Aeroflot Vitali Saveliev expliquait en août que le lancement de cette route « dépendrait de la demande »…

http://www.air-journal.fr/2014-10-30-aeroflot-la-nouvelle-low-cost-baptisee-pobeda-5118554.html

Belgique: VLM se relance avec des Sukhoi Superjet

La compagnie aérienne VLM Airlines lancera des vols réguliers dès l’année prochaine, qui seront opérés avec des Sukhoi SSJ100 Superjet – une première en Europe pour l’avion régional russe. Rachetée …

Belgique: VLM se relance avec des Sukhoi Superjet is a post from: Air Journal


British Airways : A380 à Singapour et programme d’hiver

La compagnie aérienne British Airways déploie désormais un Airbus A380 entre Londres et Singapour, et présente un programme d’hiver avec quatre nouvelles liaisons : Grenoble, Friedrichshafen, Fuerteventura et Punta Cana. Depuis …

British Airways : A380 à Singapour et programme d’hiver is a post from: Air Journal


Ryanair : la 70e base sera à Copenhague

La compagnie aérienne low cost Ryanair ouvrira au printemps prochain une nouvelle base à Copenhague, d’où elle lancera trois nouvelles liaisons vers Londres, Milan et Varsovie. A partir du 26 …

Ryanair : la 70e base sera à Copenhague is a post from: Air Journal


Marseille : Twin Jet remplace Air France vers Biarritz

L’aéroport de Marseille-Provence a présenté hier un programme d’hiver marqué par cinq nouvelles routes et la reprise de celles abandonnées par Air France – dont le vol vers Biarritz qui …

Marseille : Twin Jet remplace Air France vers Biarritz is a post from: Air Journal


Reykjavik : easyJet arrive de Genève et Londres-Gatwick

La compagnie aérienne low cost easyJet a inauguré deux nouvelles liaisons vers l’Islande, au départ de Genève et Londres, avant le lancement début décembre d’une troisième au départ de Belfast.

Depuis le 27 octobre 2014, la low cost britannique propose deux vols par semaine entre sa base à l’aéroport de Genève-Cointrin et l’aéroport Reykjavik-Keflavik : les départs sont programmés lundi à 14h05 (arrivée 17h10) et jeudi à 6h05 (arrivée 9h10), les vols retour quittant l’Islande lundi à 17h50 (arrivée 22h45) et jeudi à 9h50 (arrivée 14h45). EasyJet est en concurrence directe avec Icelandair sur cette route.

Autre base de la low cost reliée à Reykjavik, Londres-Gatwick bénéficie depuis lundi de trois rotations hebdomadaires : départs lundi, jeudi et samedi à 15h15 (arrivée 18h30) et retour à 19h05 (arrive 22h10). EasyJet dessert déjà l’Islande au départ de Luton, face encore à Icelandair (Gatwick et Heathrow) et à la low cost WOW Air (Gatwick).

Rappelons que l’Irlande du nord aura droit à sa première liaison vers l’Islande le 12 décembre, avec des vols en Airbus A319 de 165 places depuis Belfast lundi (départ à 14h30, retour à 17h30) et vendredi (départ à 8h05, retour à 11h05). EasyJet espère transporter 30 000 passagers pendant les douze premiers mois d’opération sur cette route.

Présente depuis mars 2012 en Islande, easyJet y propose désormais huit liaisons : outre les trois nouvelles et Luton, elle s’y rend au départ de Bâle-Mulhouse, Bristol, Edimbourg et Manchester. De quoi en faire la troisième compagnie du pays derrière les deux transporteurs locaux.

Rappelons que l’aéroport Keflavik accueille des routes vers ou depuis la France opérées par Icelandair (Paris-CDG), WOW Air (CDG, Lyon) et Transavia, la low cost d’Air France-KLM  (Orly). Il reçoit également les vols réguliers d’Air Berlin, Air Greenland, Austrian Airways, Delta Air Lines, Edelweiss Air, Flybe, Germanwings, Japan Airlines, Lufthansa, Niki, Norwegian Air Shuttle, SAS Scandinavian Airlines, Thomas Cook Belgium ou Vueling entre autres.

http://www.air-journal.fr/2014-10-29-reykjavik-easyjet-arrive-de-geneve-et-londres-gatwick-5118461.html

Transavia France renforce ses vols pour l’hiver

La compagnie aérienne low cost Transavia France a programmé 52 vols supplémentaires pour la saison d’hiver qui vient de débuter, en particulier au départ de Paris, et a prolongé sa route entre Strasbourg et Marrakech.

Dans son communiqué du 28 octobre 2014, la filiale d’Air France-KLM spécialisée dans le vol pas cher dévoile sa deuxième vague de vols supplémentaires pour la saison hivernale qui court jusqu’au 28 mars 2015, après l’ouverture des ventes en mai dernier. Les 52 vols supplémentaires sont programmés du 7 novembre au 6 janvier, sur un total de 37 lignes vers 24 destinations, avec des tarifs à partir de 30€ TTC l’aller simple. Transavia France rappelle que cette période « englobe les vacances de Noël et du réveillon de la Saint-Sylvestre afin de répondre à la forte demande des clients de la compagnie ». Elle augmente ainsi les fréquences de ses lignes telles que Porto, Lisbonne, Marrakech, Agadir, Séville, Naples, Barcelone, Djerba et Istanbul au départ de Paris Orly-Sud, « particulièrement demandées lors des fêtes de fin d’année », avec par exemple 17 vols allers-retours supplémentaires pour Noël. Autre nouveauté de la low cost, la ligne Strasbourg – Marrakech sera désormais opérée toute l’année.

Les destinations pour lesquelles transavia.com propose des fréquences supplémentaires cet hiver sont :

Au départ de Paris Orly-Sud:

  • L’Italie

Naples, à partir de 30€ TTC*

  • L’Espagne

Barcelone, à partir de 35€ TTC*

Séville, à partir de 40€ TTC*

  • Le Portugal

Lisbonne, à partir de 40€ TTC*

Porto, à partir de 40€ TTC*

  • Le Maroc

Agadir, à partir de 75€ TTC*

Marrakech, à partir de 75€ TTC*

  • La Tunisie

Djerba, à partir de 90€ TTC*

  • La Turquie

Istanbul, à partir de 60€ TTC*

Au départ de Strasbourg :

  • Le Maroc

Marrakech, à partir de 70€ TTC*, tous les lundis.

Ces tarifs s’entendent en vol aller simple TTC.

Cet hiver, la compagnie dessert 23 destinations au départ de Paris-Orly Sud, 6 destinations au départ de Nantes, 6 destinations au départ de Lyon et 1 destination au départ de Strasbourg. transavia.com dessert également Funchal (Madère) au départ de Porto. Elle dessert également Amsterdam, Rotterdam et Eindhoven depuis Nice, ainsi que Rotterdam depuis Bergerac.

http://www.air-journal.fr/2014-10-29-transavia-france-renforce-ses-vols-pour-lhiver-5118456.html

Air France-KLM : troisième trimestre plombé par la grève

La grève des pilotes de la compagnie aérienne Air France a fait reculer de -6,7% le chiffre d’affaires au troisième trimestre du groupe franco-néerlandais, et a coûté 330 millions d’euros à son résultat d’exploitation.

Dans son communiqué du 29 octobre 2014, Air France-KLM annonce sans surprise que l’activité au troisième trimestre a été « fortement perturbée » par 14 jours de grève des pilotes d’Air France, dont l’impact est estimé à 330 millions d’euros sur le résultat d’exploitation. Le chiffre d’affaires total a été réduit à hauteur de 416 millions d’euros, en partie compensé par une réduction nette des coûts de 86 millions d’euros. La grève a amené le groupe à annuler l’équivalent de 4 249 millions de SKO dans l’activité passage (18% des Sièges Kilomètres Offerts du mois de septembre) et 213 millions de TKO dans le fret (16% des Tonnes Kilomètres Offertes du mois de septembre).

Le chiffre d’affaires s’établit à 6 695 millions d’euros, contre 7 175 millions d’euros en 2013, en baisse de 6,7%, mais en hausse de 0,2% à taux de change constants et hors impact de la grève des pilotes (« à données comparables »). L’évolution des taux de change a eu un impact négatif de 78 millions d’euros sur le chiffre d’affaires. Les charges d’exploitation baissent de 1,3% et de 0,7% à change constant. Hors carburant, elles augmentent de 0,7% et de 0,8% à données comparables. Le coût unitaire par ESKO baisse de 1,2% à change, prix du carburant et charge de retraite constants et hors impact de la grève des pilotes, pour une production mesurée en ESKO en augmentation de 2,0% hors impact de la grève des pilotes (il s’agit du dixième trimestre consécutif de baisse du coût unitaire, souligne le groupe). La facture carburant s’élève à 1 737 millions d’euros, en baisse de 6,4% mais légèrement en hausse (+0,4%) à change constant et hors impact de la grève des pilotes. Les coûts totaux de personnel (y compris intérimaires) sont en baisse de 1,6% à 1 871 millions d’euros, et de 1,7% à change constant. A charge de retraite et hors impact de la grève des pilotes, ils sont en diminution de 9 millions d’euros.

L’EBITDA du groupe s’établit à 682 millions d’euros, en baisse de 397 millions d’euros. A données comparables, il baisse de 21 millions d’euros. Le résultat d’exploitation s’établit à 247 millions d’euros, contre 641 millions d’euros en 2013, en baisse de 394 millions d’euros. A données comparables, le résultat d’exploitation a baissé de 18 millions d’euros. L’évolution des taux de change a un impact négatif de 47 millions d’euros sur le résultat d’exploitation du trimestre. Le résultat net part du groupe est de 100 millions d’euros contre 148 millions d’euros un an plus tôt. Il intègre le résultat non récurrent lié à la vente d’actions Amadeus (187 millions d’euros), largement compensé par la baisse de la valeur du portefeuille de couvertures carburant (-172 millions d’euros). Sur une base retraitée, le résultat net part du groupe s’établit à 111 millions d’euros contre 372 millions d’euros au troisième trimestre 2013, enregistrant ainsi une baisse de 261 millions d’euros.

Sur les neuf premiers mois de l’exercice 2014, le chiffre d’affaires s’établit à 18,7 milliards d’euros, contre 19,4 milliards d’euros en 2013, en baisse de 3,6%, mais en hausse de 0,4% à données comparables. L’évolution des taux de change a un impact négatif de 365 millions d’euros sur le chiffre d’affaires. Les charges d’exploitation baissent de 2,8% et de 1,4% à change constant. Hors carburant, elles diminuent de 1,6% et de 1,0% à données comparables. La facture carburant s’élève à 4 926 millions d’euros, en baisse de 6,1% et de 0,8% à change constant et hors impact de la grève des pilotes. Les coûts totaux de personnel (y compris intérimaires) sont en baisse de 3,1% à 5 651 millions d’euros, et de 3,0% à change constant. A charge de retraite et périmètre constants, et hors impact de la grève des pilotes, ils diminuent de 115 millions d’euros grâce au plan Transform 2015.

RÉSULTATS PAR COMPAGNIES T3 2014 T3 2013 9M 2014 9M 2013
Air France
Chiffre d’affaires (mds d’€) 4,02 4,15 11,62 12,2
EBITDA (m€) 269 577 618 793
Résultat d’exploitation (m€) -21 280 -201 -93
KLM
Chiffre d’affaires (mds d’€) 2,75 2,8 7,31 7,42
EBITDA (m€) 410 502 646 680
Résultat d’exploitation (m€) 265 358 232 281

Perspectives

Selon Air France-KLM, le plan Transform 2015 se déroule comme prévu, et plusieurs initiatives de Perform 2020, le nouveau plan stratégique couvrant la période 2015-2020, ont d’ores et déjà été lancées. Début juillet, l’environnement de marché difficile a conduit le groupe à réviser son objectif d’EBITDA 2014 à 2,2 et 2,3 milliards d’euros.

Tout en étant moins forte qu’à l’été, la croissance des capacités industrie long-courrier reste élevée, et l’activité économique ne se redresse que lentement en Europe. En plus de l’impact direct de la grève des pilotes estimé à 330 millions d’euros sur le résultat d’exploitation du troisième trimestre, le groupe a constaté un retard dans les engagements de réservation sur le quatrième trimestre, sans qu’il soit possible d’évaluer de manière précise la part de ce retard due à la grève et celle due à l’évolution défavorable de la demande observée au début de l’été et qui s’est confirmée depuis. Le groupe estime qu’une partie de ce retard d’engagement pourra être réduite progressivement dans les semaines qui viennent, sans qu’il soit possible de quantifier avec précision ce rattrapage compte tenu du caractère exceptionnel de l’évènement.

Comme annoncé le 8 octobre, l’ensemble des éléments ci-dessus pourrait avoir un impact négatif de l’ordre de 500 millions d’euros sur l’EBITDA de l’exercice 2014. Le groupe est par ailleurs résolu, sans mettre en cause les fondements du plan Perform 2020, à limiter les conséquences de la grève et de la détérioration des recettes unitaires intervenues au cours de l’été, en adaptant les programmes d’investissement, en accélérant la réduction des coûts unitaires et en gérant de façon dynamique son portefeuille d’actifs.

Au 30 septembre 2014, Air France-KLM exploitait une flotte de 552 avions, dont 352 pour la compagnie française (HOP! et Transavia inclues) et 200 pour sa soeur néerlandaise (Cityhopper, Transavia et Martinair inclues). La dette nette s’élève à 5,27 milliards d’euros au 30 septembre 2014, contre 5,35 milliards d’euros au 31 décembre 2013. Sur douze mois glissants, le ratio dette nette / EBITDA s’élève à 3,2x au 30 septembre 2014, comparé à 3,1x au 31 décembre 2013. Corrigé de l’impact de la grève des pilotes sur l’EBITDA, il baisse à 2,7x.

Activité passage  T3 2014 T3 2013* Variation Variation à données comparables**
Capacité (millions de SKO) 70 064 73 044 -4,1% +1,6%
Trafic (millions de PKT) 61 482 63 508 -3,2% -
Coefficient d’occupation 87,8% 86,9% +0,8 pt -
Chiffre d’affaires total (m€) 5 232 5 698 -8,2% -0,3%
Chiffre d’affaires passager régulier (m€) 5 009 5 465 -8,3% -0,1%
Recette unitaire au SKO (cts €) 7,15 7,48 -4,4% ~-1,8%
Recette unitaire au PKT (cts €) 8,15 8,61 -5,3% -
Coût unitaire au SKO (cts €) 6,85 6,68 +2,4% -1,2%
Résultat d’exploitation (m€) 211 584 -373 -40

*Retraité IFRIC 21, CityJet reclassée en activité non poursuivie

** A données comparables : à change constant, hors impact de la grève des pilotes, et retraité d’un changement d’affectation de recettes (14 millions d’euros transférés du chiffre d’affaires « autres recettes passage » au « passage régulier » au T3 2013)

 

http://www.air-journal.fr/2014-10-29-air-france-klm-troisieme-trimestre-plombe-par-la-greve-5118470.html

AirBaltic lance son Tallinn – Paris

La compagnie aérienne airBaltic a inauguré sa nouvelle liaison entre Tallin et Paris, la deuxième vers la capitale française après celle au départ de Riga.

Depuis le 28 octobre 2014, la compagnie lettonne propose quatre vols par semaine entre l’aéroport de Tallinn-Lennart Meri et Paris-CDG, opérés en Boeing 737 (-300 ou -500). Les départs de France sont programmés mardi, jeudi, samedi et dimanche à 10h10 pour arriver à 14h05, les vols « retour » quittant l’Estonie à 15h10 pour se poser à 17h10. AirBaltic, qui dessert déjà Roissy au départ de Riga en Lettonie, est sans concurrence sur cette nouvelle route, Estonian Air ne l’opérant cette année que du 1er juin au 31 août.

Le directeur commercial d’airBaltic Christophe Viatte a expliqué que « le renforcement des liaisons entre les capitales baltes et les hubs européens est en ligne avec le plan de restructuration de la compagnie », soulignant que ses passagers pourront bien sûr profiter « d’excellentes correspondances » à Paris et Amsterdam via les accords de partage de codes signés avec Air France et KLM. Rappelons qu’à partir de demain, elle opèrera quatre rotations hebdomadaires entre Vilnius et Amsterdam-Schiphol (hub lui aussi déjà desservi depuis Riga).

AirBaltic dessert plus de 60 destinations (dont Paris, Nice et Bruxelles) depuis sa base à l’aéroport de Riga, avec une flotte de douze Bombardier Dash-8 Q400 et de treize monocouloirs Boeing, qui seront remplacés en 2017 par autant de Bombardier CS300. Elle a dégagé l’année dernière un bénéfice net d’un million d’euros, un an plus tôt que prévu par sa restructuration ; des discussions sur une possible privatisation sont en cours, trois ans après sa prise de contrôle par le gouvernement letton.

http://www.air-journal.fr/2014-10-29-airbaltic-lance-son-tallinn-paris-5118458.html

Afrique : Air France vise Port-Gentil et Maputo

La compagnie aérienne Air France envisage de lancer deux nouvelles liaisons reliant Paris à Port-Gentil au Gabon et Maputo au Mozambique.

Interrogé lors de l’arrivée de l’Airbus A380 de la compagnie nationale française à l’aéroport d’Abidjan le 26 octobre 2014, le directeur général pour l’Afrique Franck Legré a indiqué que ces deux routes directes étaient envisagées « d’ici à deux ans », les négociations avec le Gabon et le Mozambique ayant déjà été entamées. Port-Gentil, centre majeur de la production de pétrole en Afrique, avait déjà été mentionné par Air France en 2010 puis en 2012 dans ses projets d’expansion sur le continent (son premier vol passagers direct y remonte à 1958). Elle propose actuellement un vol quotidien vers la capitale du Gabon, Libreville, tandis que l’aéroport de Port-Gentil n’accueille aucun vol international.

Quant au Mozambique, la découverte d’un immense gisement de gaz naturel rend la destination Maputo « attractive, l’économie du pays étant en pleine croissance », explique le dirigeant. La capitale est déjà desservie par TAP Portugal en direct depuis l’Europe, et entre autres par Kenya Airways (en partage de codes avec Air France), Ethiopian Airlines, Qatar Airways ou South African Airways.

M. Legré a en outre annoncé que le Paris – Freetown, suspendu en août dernier, pourrait être relancé l’année prochaine, en fonction des mesures de sécurité contre l’épidémie prises dans la capitale du Sierra Leone. Rappelons qu’Air France dessert toujours Conakry en Guinée. Le développement du réseau de la compagnie de l’alliance SkyTeam en Afrique pourrait d’autre part passer par des accords de partage de codes, Air Côte d’Ivoire, Air Burkina et Senegal Airlines étant parmi les partenaires envisagés selon le directeur cité par Jeune Afrique.

http://www.air-journal.fr/2014-10-29-afrique-air-france-vise-port-gentil-et-maputo-5118464.html